L'objectif qui sous-entend cette initiative est de mettre à la disposition de tous les acteurs intervenant dans la santé de nos populations, un outil critique d'expression sur la santé publique et le médicament.

Lorsqu'on sait que 80% des béninois ont encore recours à la médecine africaine pour se soigner et qu'en dépit des efforts effectués par certains chercheurs traditionnels pour valoriser de façon scientifique et technique les remèdes endogènes, le terrain connait toujours l'éclosion d'un charlatanisme à la recherche de du gain facile, ce qui suscite des interrogations.

Par ailleurs, les 20% qui s'appuient sur les remèdes modernes se trouvent également confrontés aux menaces des médicaments de la rue, des produits qui échappent à la réglementation, des faux médicaments, des difficultés d'inadéquation des prescriptions, des conseils de contre nature en officine et des problèmes de pharmacovigilance indispensables aux perfectionnement des molécules.

Dans ce imbroglio, il nous parait essentiel de mettre en place un canal périodique, en vue d'offrir auxdits acteurs une tribune d'échange, pour élucider les inquiétudes ci-avant énumérées dans l’intérêt supérieur du mieux être de nos concitoyens.

Dans ce cadre, la contribution des uns et des autres son vivement attendues